Peinture de Shobo

Peinture sur papier de l’époque Edo, qui à l’origine était un Kakemono représentant Shobo le fondateur du temple Daigo et le précurseur de la branch Ono de la secte Shingon. Ce Kakemono fut coupé et cette peinture encadrée à la fin du 19ème siècle. Elle mesure 27cm X 49cm. Elle est de belle qualité et le Kesa en or est superbe.

The priest who is recognized as the precursor of the Ono branch of the True Word (Shingon) school in Japan. In 847 he entered the priesthood under Kobo's disciple Shinga, and later he studied the Three Treatises (Sanron), Flower Garland (Kegon), and Consciousness-Only doctrines. Thereafter he engaged in the practice of the esoteric teachings and in 876 founded Daigo-ji temple. After Shinga's death, he practiced the esoteric teachings under Shinnen and Gennin and thus distinguished himself among the community of the True Word school. In the lineage of Shobo, Ningai (951-1046) later established the Ono school, so called because Ningai founded Mandara-ji temple in Ono of Kyoto and based his activities there.

Edo  period beautiful painting on paper, with a rich gold kesa, which has been cut in a  kakemono and framed in the late 19th century size :27cm X49cm.

150.000 Yens

Kakemono

Un panneau de paravent signé Koetsu (1558-1637) monté en Kakemono. Cette partie de paravent vient d'un Musée japonais qui fut bombardé pendant la guerre et seul deux panneaux purent être sauvés dont celui-ci portant la signature de ce grand et génial artiste qui influença plusieurs grand maître dont Korin

 

 

A rare painting by  Koetsu (1558-1637) mounted as a kakemono.

It was originally part of a pair of byobu belonging to a Japanese Museum which was bombed during the last world war only two panel were saved and restaured then sold by the Museum

Makimono

Partie de makimono Otoaizoshi XVI ou  XVIIème. Les 12 &13ème siècles virent se développer une forme de peinture narrative sur rouleaux qui n'a pas déquivalent et qui emprunta ses sujets aux guerres civiles de l'époque, elle dura jusqu'au 17 ème siècle. Les animaux caricaturent des êtres humains  comme on peut le voir sur ces fraguements de rouleaux.

La précision et le réalisme avec lesquels l’artiste a rendu ces animaux vêtus d’une armure, permet de reconnaître ces guerriers en pleine action. On voit parfaitement le tressage des armures ; les ‘sode’ (épaulières attachées au montant supérieur latéral de la cuirasse par un cordon de cuir qui assurait leur mobilité) pour  protéger les épaules et les bras ; on peut compter les plaques assemblées par de la passementerie en couleurs ; les ‘teoi kote’ avec leurs petites plaques de fer qui protégeaient l’avant-bras, le poignet et la main tout en garantissant sa mobilité ; les ‘kusa zuri’ sortes de jupettes à pans séparés , formées de morceaux de fer laqué assemblés par des tresses de soie de couleur qui assuraient la protection des cuisses ; les ‘Sune ate’ genres de protège-tibia formés de trois plaques laquées arrondies, partant du coup de pied et montant jusqu’au dessus du genou, attachées au-dessus des chevilles et au-dessous des genoux par des cordons. Ces fantassins, qui se ruent au combat au corps à corps, sont armés  de lance Yari ou de hallebarde Naginata. Quand on voit une telle scène, on réalise qu’à cette époque,  les bushi pouvaient mettre un nom sur tous ces guerriers car le choix de l’animal n’est pas innocent et doit correspondre soit à un trait de caractère soit à quelque tradition.

Ogyu Sorai Zen caligraphy

Kakejiku  avec une caligraphie  pleine d'aphorisme philosophique Zen assez hermetique de Ogyu Sorai avec deux cachets en rapport avec son texte. Celui en dessous de sa signature est un distique extrait de Hekiganshu que l'on peut traduire par :

              Marchant, j'arrive au bout de la rivière

              M'asseyant je regarde quand se lèvent les nuages

et le petit oval en haut à droite est extrait de Juryoroku et dit:        "Allez, on rentre"

Ces textes figurent dans le recueil des vers et sentences Zen; Zenringosho

Ogyu Sorai est né le 21 Mars 1666, fils de Ogyu Hôan (1626-1705) médecin personnel de Tokugawa Tsunayoshi le 5° Shogun  au service du Bakufu. Quand il avait 13 ans son père fut banni; puis en 1690 il fut rappelé par Tsunayoshi et revint à Edo. Soraï fut placé au près du chambellan et confident du Shogun. Il eut pour maitre Ito Jinsai (1627-1705) ce dernier venait d'une riche famille de marchand de Sakai et sa femme de la famille Ogata réputée pour ses artistes Korin et Kenzan; il pronait une technique de méditation qui permettrait de comprendre la formation de l'univers en retrouvant un état antérieur aux sentiments; même si c'est du Confusianisme l'idée est proche du Zen et son disciple est resté aveugle à la société marchande et à la realité de son époque, il rentra en polémique avec son maitre Jinsai affirmant qu'il fallait créer les vertus et pas les chercher en soi, pour lui elles se résumaient à humanité, connaissance et sagesse. 

Il servit Yoshiyasu pendant 14 ans. Puis il ouvrit une école

En 1696 il se maria et eu  cinq enfants mais sa femme mourrut avec le dernier en 1705, la même année il perdit son père et son maître.

En 1715 il épousa la fille du philosophe confusianiste Sasa Rikeï mais elle décéda peu après. Ces malheurs le conduisirent à une profonde religiosité, mais il a toujours rejetté le Shintoisme.

En 1721 il devint le conseiller de Yoshimune.

Sorai mourrut le 28 février 1728

 

A large scroll caligraphy full of Zen philosophic aphorisme signed Ogyu Sorai (1666-1728) with seal. The text can be found in the Zenringosho.

230.000Yens

Shunga .

Ce terme que l'on peut traduire par images de printemps désigne toutes les oeuvres impliquant une image érotique dont vous avez içi deux recueils et une page intérieure pour exemple (chaqu'un en comprenant douze, le premier recueil est de l'école de Hokusai et le second de Outamaro. Il y a aussi des rouleaux. et des livres. Mais afin de ne choquer personne je ne mettrai pas d'autres illustrations.

 

Since some of the Shunga works might be considered to be obscene I will not illustrate more but there are handscroll and books but one man's treasure could be another man's trash.

Makemono représentant tous les grands héros du Japon dont vous avez ci-dessous quelques exemples Kusunoki Masashige,Nita Yoshisada, La légendère porte de Rashomon et bien d'autres comme le célèbre archer Chinzei Hachiro Tametomo qui pouvait seul tendre son arc

 

Ces peintures sont de ma collection personnelle qui comporte 8 kakemono que je change au grès de mon humeur

Peinture d'un singe épouillant son petit signé Kashinsaï Zaïeï Il s'agit du deuxième Miwa dont le Go était Kashinsaï un artiste qui fit de nombreux netsuke. Il fut célèbre pour ses peintures de singes.

Il est mort en 1789.

Des livres et recueils de dessins