Métal.  Tsuba

Tsaba en argent avec un décor de Fudo Miyo signé

Jingo tsuba à décor de dragon

 

Early Jingo Tsuba 

Tsuba en argent

 

 

 

Tsuba en fer

 

 

 

Two soft metal tsuba:

Mukade tsuba appelé parfois Shingen du nom de ce célèbre guerrier.

 

 

 

 

 

Mukade Tsuba also called Shingen from this famous warrior. The Iron is inlaid with brass and iron rodes

Namban tsuba à décor de dragons rehausé par un nunome zogan

 

 

 

 

Early bold sukashi namban tsuba with twin dragons design and nunome zogan

Ysuba en fer décoré en hirazogan  d'un 

Tsuba en fer le reflet de la lune dans l'eau est incrusté d'argent

Tsuba de wakisashi en sentoku J

Tsuba de wakisashi en fer décoré d'un éléphant J

Tachi 

 

Kankiten  歓喜天

 

Très rare petite statue en bronze doré représentant deux déités éléphantocéphales étroitement enlacées ramené d’un pays au nord de l’Inde par un moine de la secte Tachikawa ryu du Tendai à l’époque Edo, et qui fut gardé dans un petit temple de la secte au Nord Est de Kyushu prés du mont Aso. Cette divinité a pour nom kankiten. A l’époque Edo il y avait un culte important de dévotion à Kankiten mais… secret. Kankiten symboliserait l’affection conjugale et serait prié par les couples désirant un enfant. La puissance érotique de la symbolique de ces statues explique qu’on les cache pour ne les utiliser que dans des rituels secrets à l’abri des regards avec des onctions un peu particulières où on l’enduit en autre d’huile de chanvre chauffée à température du corps humain. Celle-ci fut dument nettoyer. L’origine de la divinité est clairement hindoue d’après le mythe de cet accouplement, la sœur du cruel Vinâyaka se serait unis à lui pour le calmer. Ce bronze est probablement thibetain. Ce culte aurait été introduit au Tibet au 11ème siècle par deux lettrés indiens, Atisha Dîpankara Shrîjña et Gayadhara, qui traduisirent en tibétain des oeuvres sanscrites consacrées à Ganesh et composèrent eux-mêmes des hymnes en son honneur. Ce culte aurait donné lieu à des orgies que la morale réprouve.

Hauteur: 8cm

 

Very rare little bronze representing two elephant-headed human beings (a male and a female) embracing, this deity is known in Japan Under the name of Kankiten the myth. That surrounds it tells that once the sister of the crual Vinâkaya had to make love with him in order to calm him. Kankiten (in Sanskrit, Nandikeshvara )is supposed to be a bearer of joy and good sexual relationship. Because of the statue's sexual connotations, the building dedicated to this deity is usually closed to the public, and its cult is held in special exorcistic rituals the statues are usually poored over with 108 unctions mainly hem poil warmed in the température of human body.oil. This statue was said to come from a country north of India, I guess Thibet, by a monk from the temple Shōtengu,who travelled there before to set a temple in the North-East of Kyushu.

H. :8 cm.